05/12/2006

Oscar, le gentil poisson rouge - non, jaune!

J’ai oublié de parler de mon passage à la maison de Jim Thompson : cachée dans un petit soi, à deux pas de Sukhumvit  Road, elle est ravissante. Pour mémoire, Jim Thompson est un ancien de l’OSS, qui s’était installé juste après la deuxième guerre mondiale en Thailande. Officiellement, il était là pour aider le pays à se remettre, en tant qu’expert agricole, ou une ânerie du genre, après la guerre. En réalité, pour aller visiter les provinces un peu éloignées de la capitale, là où il aurait pu y avoir des terroristes communistes. Au passage, il avait été mis en contact avec les splendeurs de l’artisanat local et en était tombé amoureux. Il avait bientôt démissionné de l’organisation – devenue la CIA – et s’était lancé dans la renaissance de l’industrie de la soie. Il en avait profité pour se loger – très bien – à Bangkok, dans une huitaine de maisons qu’il avait acheté à Ayuttaya et fait démonter, puis remonter à Bangkok, tout près d’un klong. JT2Sa gentilhommière, entourée de jardins somptueux et d’un mur élevé, est le rêve de tous les pillards sans foi ni loi que la France aurait pu avoir comme ministre de la culture – ou comme président, si on y pense… Elle est faite, donc, de huit maisons serrées les unes contre les autres, avec des petites cours, des buissons fleuris, des pièces d’eau dans lesquelles nagent des poissons de tailles variées. Cela va d’une gigantesque raie dont le diamètre doit bien dépasser le mètre cinquante, au petit Oscar, poisson rouge (enfin, jaune) de vingt bons centimètres qui vient à la surface de son aquarium – en fait, un gros pot de grès – quand on l’appelle en faisant clapoter l’eau. Il demande des doudouces et, après les avoir reçues, il se renfonce dans l’eau. Gentil Oscar…

 

Oscar

Alors que, dans les pièces d’eau, nagent des Oscar et d’autres animaux moins affectueux, sur les même pièces d’eau, flottent de splendides lotus, en hommage à Bouddha et en hommage à la beauté, tout simplement.

 JT1

Les maisons, dans lesquelles on ne peut pas prendre de photo, sont meublées de manière bien éclectique, mais avec, comme de juste, une tendance asiatique prononcée. Une splendeur, tout simplement.

 

C’est un paradis, au milieu de Bangkok, et on y passerait bien sa journée, mais j’avais d’autres rendez-vous. J’y retournerai, c’est évident. Et puis, près de la maison de Jim Thompson, il y a Lumpini Park, avec ses gyms champêtres ; il y a quelques paradis du shopping asiatique ; il y a des petits temples cachés au milieu du béton. Ce quartier, devenu un quartier d’affaires, a un passé architectural qui mérite le détour, une promenade paresseuse et sans but.

20:54 Écrit par PGå dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : animaux, decoration d interieur |  Facebook |