01/04/2008

Les maisons sur pilotis

Rantep15Alors, bien entendu, la question qui tue… Pourquoi ces maisons et ces greniers ? Pourquoi des toits en forme de croissants de lune, pourquoi les bâtiments tous, ou presque, sur des pilotis ?

 

Le coup des pilotis, pour le garde manger tout le monde pourra le deviner : c’est à cause des rats. Les rats, ça aime manger ce qui se trouve dans votre garde manger, et ça aime croquer les oreilles des nouveaux nés.

 

Donc, pour le garde manger, ou le grenier, la meilleure solution, c’est de le garder fermé. Histoire de sécuriser tout cela, on essaie aussi de trouver une méthode pour rendre difficile le trajet entre le dehors du garde manger, et le dedans.

 

La meilleure méthode connue et éprouvée, c’est la hauteur. La deuxième, c’est la création de l’obstacle.

 

Ainsi, on voit les cuisines, dans les tableaux des peintres flamands, où sont pendus, haut, les jambons, les mottes de beurre, les paniers de pain, tout ce qui se mange. Ainsi, encore, on a un jour inventé les tables avec un ornement – ce que l’on croit être un ornement – sous forme d’une boule qui casse le galbe du pied. Une seule raison raisonnable à l’existence de cette boule : le rat n’est pas capable de franchir l’obstacle.

 

Indo3Rantep2Rantep18Dans la région de Rantepao, nous pouvons noter de petites maisons sur pilotis, et de grandes maisons sur pilotis.

 

Les petites, ce ne sont pas des maisons : ce sont des gardes mangers. Elles sont perchées à deux mètres de hauteur, sur des troncs d’arbres qui rappellent les colonnes égyptiennes des plus anciennes dynasties, avec, usuellement, un plateau à mi hauteur, sur lequel les petits enfants traînaillent, avec les vieilles qui préparent le repas du soir. Des échelles sont appuyées aux arbres, à proximité, afin d’être mises en position quand cela se révèle nécessaire, pour aller chercher du riz.

 

Quant aux légumes, on va les chercher dans le jardin, ou au bord de la route, quand ils sont nécessaires.

 

Rantep7Quand il faut aller dans le garde manger, deux ou trois vieillards, ou plutôt, vieillardes, aidées de quelques gosses, remettent une échelle en place, un gosse monte, ouvre le guichet du grenier et, guidé par les cris et les conseils des petites vieilles, redescend avec le produit attendu. Sinon, il remonte, retourne ce qu’il avait pris là où il l’avait pris, et se sert dans le bon tonneau, du produit qu’il devait aller chercher. Puis, il redescend, non sans avoir remis en place la plaque de bois qui ferme l’entrée du garde manger.

 

Une fois qu’il est en bas, on retire l’échelle, rapport aux rats et autres rongeurs, qui pourraient facilement sauter d’une marche à l’autre, et tenter leur chance devant la porte mal fermée du garde manger, et les vieux retournent au travail, pendant que les gosses retournent à leurs jeux.

 

Quant aux maisons, elles sont en hauteur, elles aussi, pour protéger les oreilles des nourrissons de la dent vorace du rat, bien entendu, mais aussi biscotte l’humidité.

 

Quand je parlais exclusivement du rat, par ailleurs, dans le cas des garde manger, je disais une sottise ou, pour le moins, je négligeais une autre bonne raison pour tout mettre en hauteur : l’humidité. En effet, nous sommes, faut-il le rappeler, à peu près sous l’équateur, et les pluies lourdes sont presque quotidiennes, oscillant de bonne pluie du soir à pluie diluvienne du soir, tout cela dépendant de la saison.

 

Du coup, les rigoles, les ruisseaux et les rivières montent assez facilement, inondent les rizières (ça, c’est bien) et parfois, quand un soudain blocage a lieu pour une raison ou pour une autre, le long d’une rivière, inondent les villages.

 

Ca, bien évidemment, c’est moins bien.

 

Avant qu’on trouve la source de l’inondation – enfin, je dis source, c’est quand même habituellement en aval que le problème se pose… - il faut avoir sauvé l’essentiel : nourriture, vêtements, biens… Et voilà donc le rôle des pilotis.

 

Les maisons sont donc, elles aussi, en hauteur. Ca permet, certes, d’éviter l’entrée ininterrompue de rats distraits et d’insectes affamés, ça permet aussi d’utiliser le dessous de la maison pour stocker des trucs et des machins.

 

En Asie du Sud Est, les pilotis sont plus élevés encore, et on fait dormir le cochon sous la maison.

 

Parlant de cochon… non, on y viendra plus tard.

 

Rantep13Voilà donc l’affaire des pilotis expliquée.

 

Mais pourquoi des toits en croissants de lune ? Par habitude, tout simplement. L’intention première était d’avoir des toits en pente raide, afin que la pluie glisse au plus vite sur le chaume, et n’estime pas nécessaire de pénétrer le toit, puis de goutter dans la pièce de vie. Aux origines architecturales de la région, aussi, Il y avait cette possibilité de planter, aux deux bouts de la maison, tronc d’arbre élevé, de mettre en travers un tronc plus léger, facile à placer, plus fin, qui pliait au fur et à mesure de la mise en place de la couverture du toit.

 

Résultat, ce joli toit courbé qui est tellement entré dans l’habitude qu’on continue à le faire aujourd’hui, même si les toits sont fait, maintenant, avec une charpente moderne, et recouverts de tôle ondulée.

21:58 Écrit par PGå dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.