18/06/2006

Introduction

Bonjour ami lecteur, je m'appelle Pascal. 

 

La petite boite qui apparaît, quand on crée le blog, et où l'on est supposé se présenter et présenter son blog, est peu propice aux épanchements, je trouve. Donc je viens parler de moi dans un premier message. Une fois n'est pas coutume (ouai, enfin, je me suis rendu compte que je ne faisais que ça, dans ce blog, parler de moi... Bon, un endroit n'est pas coutume).

 

Je me promène depuis quelques temps à l'étranger. Mes endroits de prédilection sont la Birmanie, le Cambodge, la Thailande, le Viêt Nam, et les îles qui vont de la côte du Sud Est Asiatique, jusqu'à l'Archipel Bismark. Je ne suis pas hostile à un passage, à l'occasion, dans le nord de la Malaisie. L'île de Penang est charmante; Kuala Lumpur est délicieuse.

 

J'évite, autant que faire se peut, les Philippines, vu tous les désagréments du pays, les moustiques enragés de faim, les péripatétitiennes exigeantes, les couteaux qui volent, les flics pourris pire encore qu'au Congo.

 

J'aime caboter le long des côtes indonésiennes: il y a des jours où les requins sont calmes, où les pirates se reposent, où les cannibales sont repus et où la mer est étale. Alors c'est merveilleux. Sinon, on y meurt souvent ailleurs que dans son lit.

 

Je voyageais depuis quelques temps déjà quand une amie m'a demandé pourquoi je ne faisais pas un blog. Je ne connaissais pas; elle m'a fait la grâce de m'expliquer. Voici donc un blog. J'espère qu'il vous amusera.

 

Puisqu'il faut commencer quelque part, et couper nettement entre l'avant et le maintenant, mon retour des Philippines, et mon arrivée à Dong Muang feront une très jolie coupure.

 

Mon histoire commence donc un jour où je quittais Manille, avec un petit avion biréacteur, secoué dans les nuages, pour revenir à la porte du Sud Est Asiatique: Bangkok.

 

Maintenant, j'écris la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, et j'espère qu'il fera beau.

21:46 Écrit par PGå | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

oui oui, j'imagine que l'afrique du sud n'a pas toujours été un coupe gorge!!! et ça ne l'est pas non plus partout, Le Cap ressemble à n'importe quelle ville du monde avec ses pour et contre. Merci de ces commentaires, je ne savais pas que les PHilippines étaient dangereuses?

Écrit par : ama | 07/07/2008

Les commentaires sont fermés.